English version

Développer la qualité dans le champ
sanitaire, social et médico-social

Recherche

Avancée
impression
Avis sur les Médicaments

REPATHA (evolocumab), anti-PCSK9

Substance active (DCI)
  • évolocumab ((MAMMIFERE/HAMSTER/CELLULES CHO))
CARDIOLOGIE - Mise à jour

Nature de la demande
Inscription

Avis de la CT du 05 septembre 2018

 

Intérêt clinique important dans les hypercholestérolémies primaires ou dyslipidémies mixtes non contrôlée avec maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie et dans les hypercholestérolémies familiales hétérozygotes non contrôlées, nécessitant une aphérèse, mais pas d’avantage clinique démontré dans la stratégie thérapeutique

Intérêt clinique insuffisant pour justifier son remboursement dans les autres populations

  

  • REPATHA a l’AMM dans les hypercholestérolémies primaires (hétérozygote familiale et non familiale) ou les dyslipidémies mixtes, les hypercholestérolémies familiales homozygotes et les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses.

  • Dans les hypercholestérolémies primaires ou dyslipidémies mixtes, son efficacité en association à une statine a été démontrée en termes de réduction du taux de LDL-c et de réduction du nombre d’évènements cardiovasculaires par rapport à une statine seule. Il existe des incertitudes sur la quantité d’effet et la transposabilité des résultats observés.

  • Dans les hypercholestérolémies hétérozygotes familiales sévères nécessitant une prise en charge par LDL-aphérèses, son efficacité en association à un traitement hypolipémiant a été démontrée sur la réduction du taux de LDL-c et la réduction au recours à des LDL-aphérèses par rapport à des LDL-aphérèses associées à un traitement hypolipémiant.

  • Aucun bénéfice n’a été démontré sur la mortalité cardiovasculaire, la mortalité totale et la qualité de vie.


Service Médical Rendu (SMR)

Important

le service médical rendu par REPATHA est important uniquement en association à un traitement hypolipémiant optimisé chez les : - patients inclus dans l’étude FOURIER à savoir les patients adultes à très haut risque cardiovasculaire, avec hypercholestérolémie primaire ou dyslipidémie mixte, présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie par un antécédent d’IDM, d’AVC non hémorragique et/ou d’AOMI symptomatique (prévention secondaire), et non contrôlés (LDL-c > 0,7 g/L) malgré un traitement optimisé comprenant au moins une statine à dose maximale tolérée ; - patients inclus dans l’étude REPATHA APHERESIS à savoir les patients adultes présentant une HFHe, insuffisamment contrôlée par un traitement optimisé et nécessitant une prise en charge par LDL-aphérèse.

Insuffisant

Le service médical rendu est insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans les autres populations des indications « hypercholestérolémie primaire et dyslipidémie mixte » et « maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie », incluant notamment REPATHA en monothérapie ou en association avec d’autres thérapies hypolipémiantes chez : - les patients intolérants aux statines ou chez qui les statines sont contre-indiquées, ou - les patients en prévention primaire, ou - les patients qui n’ont pas d’hypercholestérolémie associée, ou - les patients ne recevant pas un traitement optimisé par hypolipémiant.


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

V (absence)

Dans les hypercholestérolémies primaires (hétérozygotes familiales et non familiales) ou dyslipidémies mixtes, en association à un traitement hypolipémiant optimisé : Prenant en compte dans l’étude FOURIER : - la démonstration de la supériorité de REPATHA en association à une statine versus statine seule en termes de réduction des paramètres biologiques (taux de LDL-C) et de réduction du nombre d’événements cardiovasculaires (critère combiné de morbi-mortalité) dans une population sélectionnée, - la faible quantité d’effet observée sur le critère combinant les décès cardiovasculaires, les IDM et les AVC (différence absolue de 1,43%), - les incertitudes sur la quantité d’effet et la transposabilité des résultats, au regard du faible pourcentage de patients traités à des doses maximales de statines (26%), - l’absence de bénéfice démontré sur la mortalité cardiovasculaire et la mortalité totale, - la courte durée de suivi des patients dans l’étude FOURIER (2,2 ans), la Commission considère que l’ajout de REPATHA à un traitement hypolipémiant optimisé n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) à la prise en charge des patients adultes, avec hypercholestérolémie primaire ou dyslipidémie mixte, présentant une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse établie par un antécédent d’IDM, d’AVC non hémorragique et/ou d’AOMI symptomatique (prévention secondaire), et non contrôlés (LDL-c > 0,7 g/L) malgré un traitement optimisé comprenant au moins une statine à dose maximale tolérée.

V (absence)

Dans les hypercholestérolémies hétérozygotes familiales sévères nécessitant une prise en charge par LDL-aphérèses : Prenant en compte dans l’étude REPATHA APHERESIS : - la démonstration de la supériorité de REPATHA en association à une thérapie hypolipémiante versus des LDL-aphérèses programmées associées à une thérapie hypolipémiante, en termes de réduction des paramètres biologiques (taux de LDL-C) et de réduction du recours à des aphérèses, chez des patients en LDL-aphérèses, - l’absence de bénéfice démontré sur la morbi-mortalité cardiovasculaire dans cette population, la Commission considère que l’ajout de REPATHA à un traitement hypolipémiant optimisé n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) à la prise en charge des patients adultes présentant une hypercholestérolémie hétérozygote familiale, insuffisamment contrôlée par un traitement optimisé et nécessitant une prise en charge par LDL-aphérèse.

Sans objet

Dans les autres situations


Documents

Code ATC
  • C10AX13
Laboratoire / fabricant
AMGEN S.A.S.

Présentation

REPATHA 140 mg, solution injectable en stylo prérempli (code CIS : 60966449)
1 stylo prérempli en verre de 1 ml avec aiguille(s) - Code CIP : 3400930028582
2 stylo prérempli en verre de 1 ml avec aiguille(s) - Code CIP : 3400930028599
3 stylo prérempli en verre de 1 ml avec aiguille(s) - Code CIP : 3400930028605
6 stylo prérempli en verre de 1 ml avec aiguille(s) - Code CIP : 3400930028612

REPATHA 420 mg, solution injectable en cartouche (code CIS : 61353310)
1 cartouche(s) unidose(s) en plastique de 3,5 ml avec un dispositif d'administration (1 mini pompe automatique) - Code CIP : 3400930088630
3 cartouche(s) unidose(s) (3 x 1) en plastique de 3,5 ml avec dispositif(s) d'administration (3 mini pompes automatiques) - Code CIP : 3400955031185

Mis en ligne le 28 nov. 2018