icone-retour-accueil  > Les pratiques  > Pneumologie  >  Asthme sévère : 3 médicaments en cas d’échec du traitement de fond

Asthme sévère : 3 médicaments en cas d’échec du traitement de fond

21.11.2017

Dans le traitement de l’asthme sévère, Cinqaero® (reslizumab), Nucala® (mépolizumab) et Xolair® (omalizumab) sont trois médicaments qui ne peuvent être prescrits qu’après échec d’un traitement de fond de première intention (association de corticoïde inhalé à forte dose + agoniste béta-2 inhalé de longue durée d’action).

Ils doivent toujours être utilisés en traitement additionnel au traitement de première intention. Ils ne peuvent être instaurés que par des médecins expérimentés dans le diagnostic et la prise en charge de l’asthme sévère.

 

  • Cinqaero® (reslizumab) est indiqué chez l'adulte, en traitement additionnel, dans l’asthme éosinophilique sévère insuffisamment contrôlé par les corticoïdes inhalés à dose élevée associés à un autre médicament destiné au traitement continu de fond (cf. AMM).

  • Nucala® (mépolizumab) est indiqué chez l'adulte, en traitement additionnel, dans l’asthme sévère réfractaire à éosinophiles (cf. AMM).

Ces deux médicaments sont à prescrire uniquement si le taux d’éosinophiles sanguins est ≥ 300/μL dans les douze derniers mois pour le mépolizumab ou si le taux d’éosinophiles sanguins est ≥ 400/μL sous corticoïdes à l’instauration du traitement pour le reslizumab.

Pour les prescrire, il faut AUSSI qu’un traitement par corticothérapie oral ait été instauré pendant au moins 6 mois au cours des 12 derniers mois OU que le patient ait présenté au moins deux épisodes d’exacerbations asthmatiques ayant nécessité un traitement par corticostéroïde oral (≥ 3 jours chacun) dans les 12 derniers mois malgré un traitement de fond associant des corticostéroïdes inhalés à dose élevée et un bronchodilatateur d’action longue.

 

  • Xolair® (omalizumab) est indiqué chez l’adulte et l’enfant à partir de 6 ans, en traitement additionnel.

Il est prescrit pour améliorer le contrôle de l'asthme chez les patients atteints d'asthme allergique persistant sévère ayant un test cutané positif ou une réactivité in vitro à un pneumallergène perannuel, et qui, malgré un traitement quotidien par un corticoïde inhalé à forte dose et un agoniste bêta-2 inhalé à longue durée d'action, présentent des symptômes diurnes ou des réveils nocturnes fréquents, et des exacerbations sévères, multiples et documentées de l'asthme. Il ne doit être envisagé que chez les patients ayant un asthme dont la dépendance aux IgE (immunoglobu­lines E) a été établie sur des critères probants.

Chez l’adulte et l’adolescent (à partir de 12 ans), il est indiqué uniquement en cas de réduction de la fonction pulmonaire (VEMS < 80 % de la valeur théorique).


Article rédigé par Arielle Fontaine – HAS