icone-retour-accueil  > En Établissements  >  Repères – Évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

Repères – Évènements indésirables associés aux soins (EIAS)

28.10.2015

Les évènements indésirables associés aux soins (EIAS) sont des évènements liés aux soins, et non à l’évolution normale de la maladie, qui auraient pu ou ont entrainé un préjudice pour le patient. Les EIAS recouvrent de nombreux types d’événements de gravité plus ou moins importante (cf. encadré ci-dessous) pour lesquels il n’existe pas aujourd’hui de recueil systématique et exhaustif. Des données partielles sont néanmoins disponibles sur deux types d’événements.

Les évènements porteurs de risques (EPR)

Ce sont des évènements qui auraient pu provoquer un préjudice au patient mais qui ont été évités par le soignant ou le patient. Une ou plusieurs barrières de sécurité empêchant une évolution plus grave ont fonctionné. Il peut s’agir par exemple d’une erreur de médicament récupérée par une infirmière ou le patient avant son administration, d’une erreur de dossier patient rattrapée par un chirurgien avant une intervention, d’un défaut de transmission d’une information qui retarde la mise en route d’un traitement.

Les évènements indésirables graves (EIG)

Ces évènements inattendus ont provoqué des conséquences graves pour le patient (par exemple une mise en jeu du pronostic vital ou fonctionnel, un décès, des séquelles invalidantes…). L’enquête nationale sur les évènements indésirables liés aux soins (Eneis) est destinée à évaluer l’importance des évènements indésirables graves rencontrés dans les établissements de santé. Elle tend également à repérer la part des évènements jugés évitables et à en décrire les causes. Une réédition de la première enquête de 2004 a eu lieu de mars à juin 2009.

 

Article extrait de la conférence de presse du 27 mai (Maison de la Chimie) – Mission sécurité des patients – HAS


Les différents niveaux de gravité d’un événement indésirable associé aux soins (EIAS)

 

 Niveau 1 
 « mineur »

L’EIAS provoque un désagrément ou une insatisfaction au patient.

Fleche Par exemple : erreur d’identification d’un patient rattrapée avant qu’on lui donne son médicament

 

 Niveau 2 

L’EIAS impacte le patient sans mise en jeu de sa sécurité et sans interrompre sa prise en charge initiale.

Fleche Par exemple : examen réalisé mais pas à la bonne personne

 

 Niveau 3 
 « majeur »

Une prise en charge spécifique ou une surveillance accrue sont nécessaires sans pour autant interrompre la prise en charge.

Fleche Par exemple : chute d’un patient avec plaie du front nécessitant des points de suture

 

A partir du niveau 4 : la prise en charge de l’EIAS prend le dessus sur la prise en charge de la pathologie initiale. La prise en charge initiale doit être reportée.

 

 Niveau 4 
 « critique »

L’EIAS est récupéré au final avec des conséquences réversibles.

Fleche Par exemple : administration d’un mauvais médicament entrainant une détresse respiratoire et une hospitalisation

 

 Niveau 5 
 « catastrophique »

L’EIAS est difficilement récupérable. On pourra au mieux atténuer ses conséquences qui restent cependant importantes et irréversibles.

Fleche Par exemple : erreur de site chirurgical avec ablation du rein fonctionnel au lieu du rein atteint

 

Nous contacter