icone-retour-accueil  > Les pratiques  > Imagerie médicale  >  Éthique en imagerie

Éthique en imagerie

15.10.2015

" Oublier qu'entre l'image et le réel du corps il y a toujours un espace inconnu "


Depuis que l'imagerie occupe une place prépondérante sinon exclusive dans la médecine d'aujourd'hui, elle se retrouve en première ligne d'un questionnement éthique sur plusieurs fronts :
• la décision fondée sur une image faite d'incertitude d'interrompre une vie fœtale (dépistage) ;
• le choix de refuser ou d'accepter une prescription ou une intervention diagnostique jugées pourtant inutiles, au sein d'une culture sécuritaire dominante (économie médicale) ;
• la tentation d'accepter d'aller au delà de la lecture technique des images pour répondre aux demandes d'une société exigeante de réponse binaire (neuroradiologie fonctionnelle) ;
• la tentation de confisquer le diagnostic au mépris de l'examen clinique de plus en plus réduit ou absent (ex de l'algo dystrophie) ;
• révéler une information qui ne soit ni un mensonge ni porteuse d'une violence sans limites (annonce).

Pr Didier Sicard – Président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique
pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE)

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration d'intérêt du Pr D. Sicard

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.
Nous contacter