icone-retour-accueil  > Organisation des soins  >  Questionnement d'un professionnel de santé sur les modalités de mise en œuvre des retours d’expérience (REX)

Questionnement d'un professionnel de santé sur les modalités de mise en œuvre des retours d’expérience (REX)

20.11.2014

Les interrogations d'un professionnel de santé

« Dans le cadre notamment de la préparation de la certification des établissements de santé, je souhaite familiariser l’ensemble du personnel aux retours d’expérience et le faire participer à une mise en place concrète.
Je suis confronté à un problème de terminologie. Il circule en effet plusieurs termes qui qualifient des dispositifs différents : retours d’expérience (REX), comités de retour d’expérience (Crex), revues de morbi-mortalité (RMM), revues des erreurs liées aux médicaments et dispositifs médicaux associés (Remed).
• Quel est le périmètre exact de ces dispositifs et en quoi alimentent-ils le retour d’expérience ?
• Comment les concilier avec les structures préexistantes dans l’établissement : cellule qualité, commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC), cellule gestion des risques, cellule identito-vigilance, réseau de correspondants qualité, etc. ?
• A quel prérequis répondre pour pouvoir bénéficier des incitations financières destinées à  la généralisation de la mise en œuvre des retours d’expérience1?
• Comment favoriser le partage d’expérience sans être freiné par un formalisme trop lourd ?
• Comment favoriser la transversalité ? »

Gaël Brux – Coordonnateur de la gestion des risques – Clinique Saint-Jean (Montpellier)

1 Instruction n° DGOS/PF2/2012/352 du 28 septembre 2012.

* * *

Commentaires

Retour d'expérience en santé (REX) : comprendre et mettre en oeuvre
Mettre en place une démarche de retour d’expérience (REX), c’est-à-dire apprendre des erreurs survenues, est indispensable pour tout secteur d’activité prenant en charge des patients.

Quelle que soit la démarche collective de REX choisie (RMM, Remed, Crex…), celle-ci doit répondre à quelques principes simples :
• comporter dans son fonctionnement quotidien 4 étapes indispensables : la collecte et l’analyse approfondie des évènements indésirables survenus puis la mise en place (et le suivi) d’un plan d’actions et enfin le partage des enseignements retirés ;
• inscrire ce fonctionnement de manière pérenne dans l’organisation grâce au soutien actif du management, à la définition d’une politique d’établissement en matière de REX et à la mise en œuvre opérationnelle de celui-ci à travers la rédaction d’une procédure ou d’un règlement intérieur.

Il est bien entendu possible d’adapter le REX en fonction de son secteur d’activité, mais son efficacité dépendra avant tout de la capacité à mettre en place une démarche d’équipe faisant participer tous les professionnels concernés.

Dr Bruno Bally et Philippe Chevalier – Mission sécurité du patient – HAS

Pour en savoir plus :
Voir le texte complet « Retour d'expérience en santé (REX) : comprendre et mettre en oeuvre (pdf)».

* * *

Vidéos

Quatre témoignages de terrain

  • Le Pr Benoît Misset vous parle de la revue de mortalité et de morbidité (RMM)

 

  • Édith Dufay vous parle de la revue des erreurs médicamenteuses (Remed) 

 

  • Le Dr Marc Chanelière vous parle de la revue de mortalité et de morbidité en médecine générale (RMM-MG)

 

 

  • Mary-Christine Lanoue vous parle du comité de retour d’expérience (Crex)

 

Réalisation : Dr J. Brami, F. Haniquaut, S. Thibault, A. Kalinger – HAS

Réalisation : Dr J. Brami, F. Haniquaut, S. Thibault, A. Kalinger – HAS

* * *

Un engagement de chacun

Le retour d'expérience (REX) : une zone d'inconfort provisoire
Mettre en œuvre un retour d’expériences crée parfois une zone d’inconfort provisoire. La situation analysée s’avère parfois délicate ou culpabilisante. La mise à plat des faits, des règles de fonctionnement et de régulation peuvent conduire à la révélation de tensions face auxquelles les acteurs vont se mettre à chercher des portes de sortie. Basé sur la rationalité, le retour d’expérience s’avère créateur de lien, joue un rôle d’intégration et remplit une fonction de communication. La recherche d’un dialogue authentique permet d’aller vers de nouvelles solutions, parfois d’accroitre la créativité. Même conflictuelle1 au départ, une situation gérée adéquatement peut permettre de mieux connaitre les positions des acteurs, de clarifier les rapports et les motivations, de revenir sur des représentations et des positions. Le retour d’expériences constitue alors une opportunité.

Frédérique Haniquaut HAS

1 Lewis A Coser, Les fonctions du conflit social, Paris, PUF 1982.
Georg Simmel, Le Conflit, Circé/poche, 2003 Traduction de l'allemand de Sibylle Muller.

Nous contacter