icone-retour-accueil  > Les pratiques  > Chir. thorax & cardio-vasculaire  >  Démographie médicale

Démographie médicale

01.12.2011
Mots clés : 

Le Collège français de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire organise l’enseignement de la discipline en accord avec le parcours recommandé par la maquette officielle du diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC). La formation ne se conçoit pas sans s’intéresser aux débouchés, ce qui nous a poussé à recenser de façon exacte les chirurgiens en exercice et ceux en formation.

Le nombre de chirurgiens de notre discipline exerçant la chirurgie thoracique et/ou cardiaque est de 826. Ils sont soit seniors [chirurgiens titulaires de leur activité au nombre desquels nous comprenons les chirurgiens libéraux, les praticiens hospitaliers universitaires (PHU), les maîtres de conférences des universités – praticiens hospitaliers (MCU-PH), les praticiens hospitaliers (PH), les praticiens universitaires - praticiens hospitaliers (PU-PH) et les chirurgiens participants au service public hospitalier (PS-PH)], soit juniors [chirurgiens en formation ou non encore titulaires de leur poste ; internes, chefs de clinique, attachés en attente de poste, et titulaires du diplôme de formation médicale spécialisée (approfondie) DFMS-DFMSA et autres statuts assimilés]. Quatre cent cinquante-quatre chirurgiens pratiquent la chirurgie cardiaque et 489 pratiquent la chirurgie thoracique, la somme de ces effectifs est supérieure au total général puisque de nombreux chirurgiens pratiquent à la fois la chirurgie cardiaque et la chirurgie thoracique. Nous n’avons pas encore intégré dans cette étude démographique la dimension vasculaire de l’activité de beaucoup d’entre nous. Il y a grossièrement 15 à 20 chirurgiens seniors par année d’âge. Le nombre d’internes se situe plutôt entre 20 et 25 par année d’âge, mais certains d’entre eux prendront des orientations différentes au cours ou au décours de leur formation. La répartition selon le sexe atteste bien de la féminisation récente, mais progressivement croissante de notre profession. Il existe 4 % de femmes chirurgiens seniors, alors qu’il existe 23 % de femmes chefs de clinique et 28 % de femmes internes.

Les chirurgiens seniors pratiquant la chirurgie cardiaque sont au nombre de 283, dont 102 PH, 86 chirurgiens libéraux et 68 PU-PH, soit grossièrement un tiers de chacune de ces catégories avec une augmentation progressive du nombre de PH. Parmi eux, 29 pratiquent la chirurgie cardiaque pédiatrique, 65 pratiquent la chirurgie cardiaque et la chirurgie thoracique et 111 pratiquent la chirurgie cardiaque et la chirurgie vasculaire. De cet effectif, 32 pratiquent à la fois la chirurgie thoracique, cardiaque et vasculaire. La répartition selon l’âge et le statut des chirurgiens cardiaques, junior et senior, montre que le flux entrant des chefs de clinique est tout à fait suffisant pour remplacer le flux sortant des départs à la retraite. On dénombre 44 chefs de clinique, soit un flux entrant de 11 chirurgiens par an (calculé sur une durée de clinicat de 4 années), pour 31 départs à la retraite prévisibles dans les 4 prochaines années (2011-2014) puisque 31 chirurgiens cardiaques en exercice ont entre 61 et 64 ans. Les quatre années suivantes seront plus difficiles (2015-2018) pour les nouveaux chirurgiens, puisque l’effectif d’environ 40 chefs de clinique finissant en 4 ans,  remplacera un flux sortant beaucoup plus faible de 24 chirurgiens en 4 ans (chirurgiens âgés actuellement de 58 à 61 ans), soit un flux sortant de 6 par an. Durant les quatre années suivantes, la situation devrait s’améliorer puisque selon nos projections, 42 chirurgiens cardiaques atteindront l’âge de faire valoir leurs droits à la retraite, ce qui sera parfaitement en adéquation avec le flux entrant.
Les chirurgiens seniors pratiquant la chirurgie thoracique sont au nombre de 346, mais cette activité est souvent partagée avec une autre activité chirurgicale (chirurgie thoracique et générale : 23, chirurgie thoracique et cardiaque : 65, chirurgie thoracique et vasculaire : 100). La répartition selon le statut est sensiblement différente de celle des chirurgiens cardiaques avec une proportion plus importante de PH (40 %) et de chirurgiens libéraux (40 %) alors que les PU-PH ne représentent que 16 % des chirurgiens pratiquant la chirurgie thoracique.

La répartition selon l’âge des chirurgiens thoraciques montre un flux moyen de 14 chirurgiens sortant par an. Ce chiffre est sûrement un peu supérieur au besoin réel, car de nombreux chirurgiens ont une activité mixte, parfois de chirurgie générale et thoracique dont la partie purement thoracique est peu développée. Il est probable que la génération à venir modifiera un peu l’exercice, ne serait-ce que pour être en conformité avec les règles de la chirurgie carcinologique. L’activité de chirurgie thoracique va se concentrer sur un nombre plus faible d’individus qui effectueront soit une chirurgie thoracique exclusive, soit le plus souvent, une chirurgie associant thoracique et vasculaire. On peut estimer le besoin réel à environ 10 à 12 chirurgiens thoraciques par an, ce qui correspond au flux entrant des chefs de clinique puisqu’il existe 36 chefs de cliniques assistants (CCA) en exercice. Si l’on considère que le clinicat en chirurgie thoracique dure en moyenne 3 ans avant l’envol vers un statut senior (public ou libéral), ceci fait un flux de 12 nouveaux chirurgiens thoraciques chaque année.

Décembre 2011
Pr Marc Laskar - Service chirurgie thoracique et cardio-vasculaire
et angiologie - CHU Limoges - Hôpital Dupuytren

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur
.
Nous contacter