icone-retour-accueil  > Les pratiques  > Anesthésie - réanimation  >  Antibiothérapie - Antibioprophylaxie

Antibiothérapie - Antibioprophylaxie

15.04.2016

Stratégie d’antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

Sections

Antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle

L'antibioprophylaxie (ABP) ne doit pas chercher à prendre en compte toutes les bactéries éventuellement rencontrées. Le protocole d’ABP doit comporter une molécule incluant dans son spectre les cibles bactériennes. Des travaux méthodologiquement acceptables doivent avoir validé son activité, sa diffusion locale et sa tolérance dans cette indication. Il est indispensable de sélectionner des molécules à spectre étroit d’activité et qui ont obtenu une autorisation de mise sur le marché dans cette indication.

La prescription de l’ABP fait partie intégrante de la consultation préopératoire. L’anesthésiste-réanimateur et le chirurgien disposent de tous les éléments nécessaires à la prise de la meilleure décision : intervention prévue, antécédents du malade (allergiques, infectieux...), écologie de l’unité de soins, etc.

L’efficacité de l’ABP est prouvée pour de nombreuses interventions, mais sa prescription doit obéir à certaines règles, établies au gré des nombreuses études menées sur ce sujet. La mise à jour des protocoles d’ABP doit être régulière, une base annuelle peut être proposée. Elle tient compte des données scientifiques nouvelles, de l’évolution des techniques interventionnelles et des profils de résistance bactérienne.

Les recommandations actuelles sur l’antibioprophylaxie en chirurgie et médecine interventionnelle ont été actualisées en 2010 sous l’égide de la Société française d’anesthésie et de réanimation en partenariat avec 14 sociétés savantes des diverses spécialités chirurgicales. Le texte complet des recommandations est disponible en accès libre sur le site de la Sfar (rubrique référentiels).

Article mis à jour le 22 octobre 2015
Pr Claude Martin – Département Anesthésie-réanimation – Hôpital Nord – Marseille

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration d'intérêt du Pr Claude Martin

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.

 

Stratégie d'antibiothérapie et prévention des résistances bactériennes en établissement de santé

 Les recommandations de la HAS précisent :
- les dispositions relatives à la prescription d’antibiotiques à l’hôpital, en particulier la nécessité de réévaluer l’antibiothérapie entre la 24e heure et la 72e heure, l’inutilité habituelle d’une antibiothérapie de plus d’une semaine sans justification, l’importance de prescriptions conformes à des protocoles écrits, l’importance de disposer et de tenir compte de résultats microbiologiques et l’intérêt d’une désescalade lorsqu’elle est possible ;
- le rôle des acteurs institutionnels dans le bon usage des antibiotiques en établissement de santé en particulier de la Commission des médicaments et des dispositifs médicaux stériles (COMEDiMS), de la Commission des anti-infectieux (CAI) et des référents dans l’établissement d’une liste d’anti-infectieux, dans la validation des protocoles d’antibiothérapie, dans l’organisation d’audits de conformité et la diffusion de leurs résultats ;
- la nécessaire collaboration entre services cliniques, laboratoire de microbiologie et pharmacie à usage intérieur, la circulation et l’analyse des informations concernant les résistances bactériennes, la surveillance épidémiologique et les consommations d’antibiotiques. Tout ceci est réalisé au mieux grâce à une informatisation et à l’interconnexion de l’ensemble des acteurs ;
- les modalités de l’information et de la formation sur le bon usage des antibiotiques.
Ces recommandations sont accompagnées de grilles d’évaluation des pratiques professionnelles destinées à faciliter leur appropriation dans les établissements de santé.

La HAS mène actuellement un certain nombre d’actions d’évaluation de pratique au niveau des établissements de santé, en collaboration avec les Collèges des spécialités particulièrement concernées par le bon usage des antibiotiques (pneumologues, urgentistes, réanimateurs, anesthésistes-réanimateurs et infectiologues).

Pr Alain Durocher – Conseiller technique – HAS

Nous contacter