Share Print

Ostéoplastie

Web page - Posted on Dec 01 2011

La plus grande étude menée dans ce domaine est l’étude FREE (Fracture REduction Evaluation Study). Il s’agit d’une étude contrôlée, ayant évalué chez 300 patients l’intérêt de cette technique comparativement à une prise en charge conventionnelle (traitements symptomatiques éventuellement complétés par la mise en place d’un corset) chez des patients ayant une fracture vertébrale récente (< 3 mois) algique (EVA > 4).

Les résultats à un an ont été publiés dans le Lancet en 2009 (1). A l’issue du 1e mois, il a été constaté une amélioration plus importante du score physique de l’indice de qualité de vie SF-36 dans le groupe cyphoplastie que dans le groupe traitement conventionnel (p < 0,0001). A J3 mois ainsi qu’à J6 mois, la différence était toujours significative. En prenant en considération l’évolution de la douleur évaluée sur une EVA, il a été constaté dès la première semaine une différence en faveur de la cyphoplastie qui s’est maintenue jusqu’à J12 mois. Une étude fonctionnelle lombaire a également été effectuée (questionnaire EIFEL). L’amélioration comme pour la douleur a été constatée dès le 1e mois, et s’est maintenue jusqu’au 12ème (p= 0,003). De même, le handicap évalué par le nombre de jours d’activités restreintes sur une période de 2 semaines, en raison de l’existence de douleurs rachidiennes, s’est avéré significativement amélioré chez les sujets traités par cyphoplastie après un, trois et six mois. Au 12ème mois de suivi, il existait toujours une différence en faveur de la cyphoplastie. Les résultats à 24 mois ont été publiés en 2011 (2). Les différences entre les 2 groupes durant la 2e année tendait à s’amenuiser, cependant, à J24 mois, les douleurs rachidiennes évaluées sur une EVA étaient toujours moindres dans le groupe cyphoplastie. La tolérance s’est avérée satisfaisante. Deux événements indésirables sérieux ont été à déplorer (un hématome des tissus mous et une infection du tractus urinaire). Il n’y a pas eu d’événement indésirable lié à des fuites de ciment. Ces dernières ont été observées dans 34 % des cas. Des radiographies systématiques ont été réalisées après un et deux ans et il n’a pas été constaté une fréquence plus importante de fractures vertébrales dans le groupe cyphoplastie.

Récemment, une vaste étude rétrospective menée à partir de la base de données nord-américaine « medicare » a évaluée l’impact de la cyphoplastie et de la vertébroplastie sur la mortalité (3). 119 253 patients ont été traités par cyphoplastie, 63 693 par vertébroplastie. Le taux de survie quatre ans après la procédure était de 60,8 % chez les sujets opérés contre 50 % pour les patients traités conventionnellement. Le taux de décès était 23 % moindre en cas de cyphoplastie versus vertébroplastie.

 

La cyphoplastie permet-elle réellement d’augmenter la hauteur de la vertèbre traitée ?

Malgré le fait qu’initialement la cyphoplastie a été développée dans ce but, à travers l’étude FREE précédemment mentionnée, nous n’avons pas de réponse à cette question. Ce point a été abordé dans une méta-analyse publiée par Bouza et al. (4). Dans cette méta-analyse, les auteurs ont ainsi conclu à une augmentation modérée de la hauteur du mur antérieur de 13,41 % avec en parallèle, une réduction de la cyphose évaluée par l’évolution de l’angle de Cobb (-7,68 %).

 

Décembre 2011
Pr Bernard Cortet - Département universitaire de rhumatologie et EA 4490 - Université Lille II

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration publique d'intérêts du Pr Bernard Cortet

Les propos tenus dans cet article sont sous l'entière responsabilité de leur auteur.


Références

1. Wardlaw D, Cummings SR, van Meirhaeghe J, Bastian L, Tillman J, Ranstam J et al.
 Efficacy and safety of balloon kyphoplasty compared with non-surgical care for vertebral compression fracture (FREE): a randomised controlled trial. Lancet 2009; 373:1016-24.
2. Boonen S, Van Meirhaeghe J, Bastian L, Cummings SR, Ranstam J, Tillman JB,
Eastell R, Talmadge K, Wardlaw D. Balloon kyphoplasty for the treatment of acute
vertebral compression fractures: 2-year results from a randomized trial. J Bone
Miner Res. 2011 Feb 17. doi: 10.1002/jbmr.364. [Epub ahead of print] PubMed PMID:21337428.
3. Edidin AA, Ong KL, Lau E, Kurtz SM. Mortality risk for operated and
non-operated vertebral fracture patients in the medicare population. J Bone Miner
Res. 2011 Feb 9. doi: 10.1002/jbmr.353. [Epub ahead of print] PubMed PMID:
21308780.
4. Bouza C, Lopez T, Magro A, Navalpotro L, Amate JM. Efficacy and safety of balloon kyphoplasty in the treatment of vertebral compression fractures: a systematic review. Eur. Spine J. 2006;1:1-18

See also

All our publications