Share Print

Orthopédie pédiatrique : 15 ans de progrès

Web page - Posted on Nov 10 2015

Explications du Pr Pierre Lascombes, président 2015 de la Société française d'orthopédie pédriatrique (Sofop)

Après l’explosion des connaissances fondamentales en orthopédie pédiatrique durant les années 60-70, après le développement français des ostéosynthèses universellement adoptées que sont le « Cotrel-Dubousset » dans la chirurgie des scolioses et l’ECMES de «  Métaizeau » (embrochage centromédullaire élastique stable) dans le traitement des fractures diaphysaires de l’enfant et adolescent, le début de ce siècle est dédié aux nouvelles technologies. Les objectifs sont clairement définis :

  • la diminution de l’irradiation médicale de nos enfants, une préoccupation permanente, est facilitée par la préférence des IRM aux dépends des scintigraphies et des scanners, par l’imagerie EOS et par les photographies tridimensionnelles ;
  • l’analyse tridimensionnelle des déformations complexes des membres permet enfin, grâce à des programmes informatiques, une parfaite correction de tous les troubles ;
  • la multiplication des laboratoires d’analyse du mouvement dans notre pays, dirigés de plus en plus par des ingénieurs, décrypte les dysfonctionnements les plus fins de l’appareil locomoteur et guide le chirurgien dans ses choix thérapeutiques ;
  • les implants de croissance pour les os longs et le rachis deviennent de moins en moins invasifs grâce à l’utilisation d’énergies électromécaniques efficaces ;
  • la robotique et la navigation peropératoire rendent possible la réalisation précise, in situ et de façon mini invasive, de la planification préopératoire.

Nos internes doivent donc se former à l’utilisation de ces outils fantastiques qui améliorent la qualité des interventions chirurgicales. Ils doivent aussi rester des cliniciens qui dépistent des maladies rares, affections métaboliques, de surcharge ou génétiques, dont certaines sont aujourd’hui curables grâce à des traitements médicamenteux. Tout un chacun comprendra aisément que les 15 prochaines années seront dédiées à l’hyperspécialisation au sein même de l’orthopédie pédiatrique dont l’avenir passera par des regroupements et des mises en commun des moyens et des compétences, ainsi que par une formation d’excellence non seulement française mais également européenne.

Le 10 novembre 2015
Pr Pierre Lascombes – Président de la Société française d’orthopédie pédiatrique (Sofop) -
Président 2014-2015 de l’European paediatric orthopaedic society (EPOS)

Déclaration d'intérêts
Consultez la déclaration d’intérêt du Pr P. Lascombes

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.