Quote this publication Share Print

Stratégie de vaccination contre la Covid-19 – Anticipation des scénarios possibles à l’automne 2022

Vaccine recommendation - Posted on May 25 2022

A qui s’adresse ces recommandations ?

 Elles s’adressent aux décideurs publics.

Quels sont les objectifs de cette recommandation ?

La HAS émet les présentes recommandations dans l’objectif d’orienter les pouvoirs publics pour anticiper l’organisation d’une campagne vaccinale à l’automne 2022.

Ce document décline, par anticipation, différentes stratégies de vaccination envisageables en France à l’automne 2022, selon des scénarios possibles de circulation du SARS-CoV-2 en France.

La formalisation des différents scénarios ainsi que les stratégies vaccinales qui en découlent reposent à ce stade sur de nombreuses incertitudes. Ils seront amenés à évoluer selon la situation épidémiologique en France, l’émergence possible de nouveaux variants, la disponibilité de futurs vaccins et traitements curatifs (avec des niveaux d’efficacité variables) ainsi que le degré de mobilisation des populations ciblées par ces stratégies.

Au moins quatre objectifs de santé publique peuvent être recherchés selon les cas dans le cadre d’une campagne vaccinale contre la Covid-19 :

  • Réduire la morbi-mortalité associée à la Covid-19 : diminuer le nombre de décès, le risque de forme grave (hospitalisations) et les séquelles et formes prolongées ;
  • Réduire la diffusion de l’épidémie : freiner la transmission du virus au sein de la population et limiter le nombre d’infections ;
  • Maintenir les capacités du système de soin pour permettre la prise en charge optimale des pathologies Covid-19 et non Covid-19 ;
  • Maintenir les besoins vitaux de fonctionnement du pays : réduire le risque de contracter la maladie et/ou limiter ses conséquences chez les professionnels dont l’activité est jugée essentielle à la collectivité.

Les objectifs prioritaires recherchés sont à définir en fonction des hypothèses et des scénarios considérés.

Principales conclusions de la recommandation :

Considérant les incertitudes relatives à l’évolution de la situation sanitaire, la HAS s’est basée sur l’approche proposée par l’OMS, en formalisant plusieurs scénarios associés à une politique vaccinale adaptée. Les trois scenarios potentiels sont les suivants :

mceclip0 - 2022-05-23 17h08m27s

Recommandations relatives à la stratégie vaccinale à l’automne 2022

Afin d’anticiper la préparation d’une campagne vaccinale à l’automne prochain, la HAS recommande de considérer le scénario 2 caractérisé par la survenue de reprises épidémiques périodiques, comme le plus probable.

Tenant compte de la situation épidémiologiques actuelle marquée par la circulation du sous variant B-A.2 plus transmissible mais moins sévère que le variant Delta, du profil des patients actuellement hospitalisés et en réanimation (patients immunodéprimés majoritairement et patients à risque de forme sévère), de la couverture vaccinale (primovaccination et rappel) et du nombre particulièrement élevé de contaminations durant la vague Omicron, la HAS préconise ainsi de prévoir la vaccination des populations les plus à risque de forme grave de la maladie (en particulier, les personnes immunodéprimées et leur entourage, les personnes de 65 ans et plus et/ou présentant des comorbidités identifiées comme étant à risque de forme grave) et d’envisager la vaccination des professionnels de santé (au regard notamment des données d’efficacité vaccinale contre les contre les formes asymptomatiques de la maladie).

Pour des raisons de mobilisation et de logistique, la HAS recommande de coupler la campagne de vaccination à celle de la grippe, et de considérer qu’en l’absence de vague épidémique liée à la Covid-19 d’ici l’automne prochain, la date de début de la campagne contre la Covid-19 soit déterminée par la date de début de la vaccination contre la grippe saisonnière.

Compte tenu du caractère imprévisible de l’apparition de nouveaux variants plus sévères, la HAS recommande néanmoins de ne pas exclure la possibilité d’un scénario plus pessimiste, bien que moins probable, et, d’anticiper la nécessité d’une campagne de vaccination à plus large échelle, en population générale, en capitalisant sur les expériences acquises lors de la campagne de primovaccination contre la Covid-19. Les moyens mis en œuvre pour mobiliser les professionnels de santé de ville ou l’ouverture des centres de vaccination devraient ainsi être envisagés. De même, dans le cas où la prochaine vague de Covid-19 apparaîtrait de façon prématurée (par rapport au début de la vaccination contre la grippe), des campagnes vaccinales indépendantes contre la Covid-19 et contre la grippe devraient être mises en place.

La HAS initiera l’évaluation médico-technique des nouveaux vaccins (notamment bivalents et nouvelles plateformes vaccinales) contre la Covid-19 au plus vite dès leur obtention de l’AMM et précisera leur place dans la stratégie décrite ci-dessus. Elle indiquera, le cas échéant, le type de vaccin à privilégier pour chaque population en fonction de ses caractéristiques propres.

Au regard des données d’efficacité vaccinale contre les formes sévères et les décès, contre les infections symptomatiques et contre les formes asymptomatiques de la maladie (efficacité contre la transmission), la HAS évaluera :

  • La pertinence de vacciner les professionnels de santé et ceux exerçant dans les établissements accueillant des personnes âgées dans le scénario 2 ;
  • La nécessité de vacciner l’entourage de personnes à risque dans le scénario 2.

La HAS note qu’elle continuera à suivre le profil des patients hospitalisés (âge, comorbidités, statut vaccinal) et admis en réanimation pour Covid-19, en particulier en France (notamment à partir des données de la DREES et des études en cours caractérisant le profil des patients actuellement hospitalisés et pris en charge en réanimation), afin d’actualiser autant que nécessaire la définition des populations les plus à risque de forme grave.

La HAS reste également vigilante sur l’évolution du profil génétique du SARS-CoV-2, notamment sur l’émergence des sous-lignages BA.4 et BA.5 du variant Omicron dont la haute transmissibilité a été rapportée. Sur la base des données actuellement disponibles, bien qu’encore parcellaires, aucune augmentation de sévérité de l'infection causée par les sous-lignages BA.4 et BA.5 n'est attendue comparativement au sous-lignage BA.1 et BA.2.

Une veille bibliographique, relative aux caractéristiques des sous-lignages BA.4 et BA.5 et de l’activité neutralisante des vaccins disponibles par rapport à ces nouveaux sous lignages, est assurée afin d’adapter, le cas échéant, la stratégie vaccinale en conséquence.

La HAS souligne qu’il est primordial de poursuivre les efforts de vaccination des personnes à risque non vaccinées ou n’ayant pas encore reçu leur première dose de rappel, en particulier les plus âgées pour lesquelles la couverture vaccinale complète incluant une dose de rappel est encore insuffisante (76% seulement des plus de 80 ans avaient bénéficié d’une primovaccination et d’un premier rappel au 16 mai 2022). Pour ce faire, un effort particulier devra être déployé pour faciliter l’accès à la vaccination pour les publics vulnérables les plus éloignés du système de santé (promotion de la vaccination dans les structures médico-sociales, actions communautaires ou « d’aller-vers », vaccination à domicile, etc.).

En outre, les patients les plus à risque de forme sévère de COVID-19 et, en particulier, les personnes immunodéprimées, doivent pouvoir bénéficier des traitements aujourd’hui disponibles déjà recommandés préalablement par la HAS : les anticorps monoclonaux, administrés, en prophylaxie et en traitement curatif, selon les recommandations en vigueur, et le Paxlovid® en traitement curatif.


Contact Us

Contact vaccination