Quote this publication Share Print

Réponses rapides dans le cadre de la Covid-19 – Démarche médicale pour la vaccination contre la Covid-19 – Actualisation

Réponses rapides dans le cadre de la COVID-19 - Posted on Dec 24 2020
Logo HAS   mceclip0 - 2020-05-28 16h48m25s        Logo CNGE   mceclip0 - 2020-12-24 15h05m20s 

L’essentiel

Cette fiche a pour objectif d’accompagner les professionnels de santé dans la conduite de la vaccination contre la Covid 19 et de présenter les nouveautés relatives à la vaccination à la suite des recommandations de la HAS.

Actuellement l’épidémie a un niveau encore soutenu avec la présence de variants, majoritairement anglais (78 % en métropole le 20 mai 2021)[1].

  • Réponse rapide n°1 : Les vaccins suivants sont efficaces sur la réduction du nombre de cas symptomatiques de Covid-19
    • à plus de 90 % pour Comirnaty® et COVID-19 Vaccine Moderna® après deux doses ;
    • à plus de 80 % pour Vaxzevria® avec un intervalle de plus de 12 semaines entre les deux doses ;et à plus de 90 % pour les formes sévères 28 à 34 jours après 1 dose;
    • à plus de 65 % pour Covid-19 Vaccine Janssen® après une seule dose pour les formes symptomatiques, de 75 % pour les formes sévères et de 90% pour les hospitalisations.
  • Réponse rapide n°2 : Ils réduisent la fréquence des infections asymptomatiques à SARS-CoV-2 et donc le risque de transmission par les personnes vaccinées :
    • de l’ordre de 80 à 90 % (bornes inférieures autour de 50 %) pour les vaccins à ARNm, après deux doses;
    • de l’ordre de 70 % (borne inférieure à 47 %) pour Covid-19 Vaccine Janssen®. Pour Vaxzevria®, les données quant à l’efficacité vaccinale contre les infections asymptomatiques sont moins robustes.

La durée de protection apportée par ces vaccins est estimée à ce jour à au moins 6 mois en l’absence de plus de recul.

La vaccination ne permet pas pour l’instant de s’affranchir des gestes barrières. Le HCSP a toutefois considéré, dans son avis du 11 avril 2021 que « dans un cadre privé familial ou amical en milieu intérieur fermé toutes les personnes réunies puissent ne pas porter de masque si elles ont toutes bénéficié d’un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières. »

  • Réponse rapide n°3 : Chaque vaccin est contre-indiqué chez les personnes ayant présenté une hypersensibilité à sa substance active ou à l’un de ses excipients.
  • Réponse rapide n°4 : Les vaccins à ARNm (Comirnaty® / COVID-19 Vaccine Moderna®) peuvent être utilisés pour toutes les personnes majeures ; les vaccins Vaxzevria® et Covid-19 Vaccine Janssen® sont utilisés à partir de 55 ans.
  • Réponse rapide n°5 : conformément à leur AMM, l’intervalle recommandé entre les deux doses de vaccins est de :
    • 4 à 6 semaines pour les vaccins à ARN messager;
    • 9 à 12 semaines pour le vaccin Vaxzevria®.
    • Le vaccin Janssen à ce jour ne nécessite qu’une seule injection.

En cas d’impossibilité de respecter le délai de 42 jours après l’injection de la première dose de vaccin à ARNm (ou le délai de 12 semaines avec le vaccin Vaxzevria®), la 2ème dose peut être différée de quelques jours. Quel que soit le délai entre les deux doses, il n’est pas nécessaire de recommencer le schéma vaccinal dès le début.

  • Réponse rapide n°6 : Les personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose de Vaxzevria® doivent recevoir une injection de vaccin à ARNm 12 semaines plus tard comme 2ème dose.
  • Réponse rapide n°7 : Un antécédent d’infection par le SARS-CoV-2, quelle que soit l’antériorité, symptomatique ou non, ne nécessite qu’une dose de vaccin sauf chez les personnes immunodéprimées (ID) : 
    • Chez les personnes immunocompétentes la vaccination comprend 1 dose unique de vaccin au-delà de 3 mois et de préférence 6 mois après l’infection
    • Chez les personnes immunodéprimées, la vaccination comprend 2 doses de vaccin ARNm 3 mois après le début de l’infection par le SARS-CoV-2, et l’intervalle doit être de 3 semaines (Comirnaty®) à 4 semaines (COVID-19 Vaccine Moderna®).
  • Réponse rapide n°8 : La sérologie permet d’établir un antécédent d’infection par le SARS-Cov-2. Il est possible de réaliser un prélèvement pour une sérologie pré-vaccinale de façon concomitante à une première injection de vaccin chez des personnes immunocompétentes sans antécédent connu d’infection au SARS-CoV2, notamment chez les personnes les plus susceptibles de faire une forme asymptomatique de la maladie (jeunes adultes sans facteur de risque). Si cette sérologie s’avère positive, une seule injection est suffisante pour les personnes immunocompétentes
    Avant toute mise en place à grande échelle d’un tel dépistage par TROD sérologique, la HAS préconise toutefois de vérifier au préalable, en conditions réelles d’utilisation, l’impact positif d’une telle démarche.
  • Réponse rapide n°9 : Une vaccination de l’entourage des personnes (adultes et enfants) immunodéprimées est particulièrement recommandée de même qu’une vaccination des aidants familiaux des personnes fragiles (personnes en situation de handicap et en perte d’autonomie).
  • Réponse rapide n°10 : Dans les suites de la vaccination, la personne vaccinée doit pouvoir contacter un médecin. L’un et l’autre contribuent au signalement des éventuels effets indésirables.

Contexte

La HAS a été saisie par le ministère des Solidarités et de la Santé pour élaborer des réponses rapides permettant notamment d’accompagner les médecins en leur apportant toutes les informations utiles sur les vaccins en vue de l’échange avec leurs patients.

La vaccination est une arme essentielle pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Après la phase de priorisation des populations vaccinées en raison de leur vulnérabilité et de leur exposition accrue au SARS-CoV-2, la stratégie de vaccination est poursuivie en vaccinant notamment les personnes de 50 ans et plus ; les personnes de 16 ans et plus souffrant d’une pathologie à très haut risque de forme grave de Covid-19 ; les personnes de plus de 18 ans souffrant d’une ou plusieurs des comorbidités ; etc.[2]

Les recommandations relatives à la vaccination des adolescents et des enfants feront l’objet de travaux de la HAS dès lors qu’une extension d’indication aura été autorisée par les autorités réglementaires.

Pour toute personne envisageant un séjour en EHPAD, le statut vaccinal au regard de la Covid 19 est vérifié et la vaccination est proposée, si nécessaire dès l’entrée ou en amont.


[1] https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-20-mai-2021

[2] Ministère des solidarités et de la santé. https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/publics-prioritaires-vaccin-covid-19

Ces réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Contact Us

Service des bonnes pratiques