Share Impression

Le scanner thoracique, un outil réservé à certaines situations critiques

Actualité presse - Mis en ligne le 10 avr. 2020
10 avril 2020

La HAS a évalué la place du scanner thoracique chez les patients infectés par le COVID-19 ou chez qui une infection est suspectée. Son utilité est principalement de repérer les lésions pulmonaires et de suivre leur évolution. Pour le diagnostic, le test RT-PCR doit être privilégié et le recours au scanner doit être réservé à l’urgence médicale ne permettant pas d’attendre les résultats du test.

Selon la HAS, l’utilisation du scanner thoracique pour le diagnostic et le suivi des lésions pulmonaires doit être réservée uniquement aux hôpitaux et cliniques   chez les patients suspects de COVID-19  . Elle considère que son utilité au diagnostic est d'évaluer le degré de sévérité de l’atteinte pulmonaire et de disposer d’un examen de référence. En cas d’aggravation des symptômes, le scanner s’avère également être un outil adapté pour établir un pronostic.  

La HAS réaffirme que le diagnostic repose sur le test RT-PCR. Le scanner thoracique reste un recours pour les soignants face à des patients suspectés d’être infectés par le COVID-19 qui présentent des symptômes respiratoires préoccupants et nécessitent une intervention urgente (chirurgie, AVC…).   

La radiographie du thorax et l’échographie thoracique ne sont pas indiquées pour l’ensemble de ces situations. 

Même si elles sont observées dans d’autres maladies que le COVID-19, la HAS décrit les caractéristiques cliniques observées sur les images de scanner des cas de COVID-19 pour guider les praticiens hospitaliers.

Nous contacter

Service presse
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.17 / 73.52 / 73.18 (n°réservé aux journalistes)
  •  
  • Nous contacter

Voir aussi