Citer cette publication Share Impression

Prolapsus des organes pelviens de la femme - Prise en charge thérapeutique - Note de cadrage

Recommandation de bonne pratique - Mis en ligne le 26 févr. 2020

Contexte

La HAS a inscrit dans son programme de travail l’élaboration d’une recommandation de bonne pratique sur le thème de la prise en charge thérapeutique du prolapsus des organes pelviens de la femme, à la demande du ministère des solidarités et de la santé.

Le prolapsus des organes pelviens de la femme peut se définir comme une hernie dans la cavité vaginale dans laquelle s’engagent un ou plusieurs éléments du contenu abdomino-pelvien.

Le prolapsus pelvien est une pathologie en augmentation avec l’amélioration de l’espérance de vie et qui affecte la qualité de vie des patientes.

Les traitements proposés vont de la rééducation, à l’utilisation de pessaires puis pour les stades avancés à un traitement chirurgical.

Les techniques chirurgicales se sont considérablement modifiées au cours de ces dernières années. Il existe de nombreuses techniques qui diffèrent par la voie d’abord, abdominale ou vaginale, et par la pose ou non de prothèse.

Cependant les dispositifs utilisés par voie vaginale sont associés à l’apparition de complications (douleur, extrusion de la prothèse, érosion, infection) ce qui nécessite que la stratégie de prise en charge thérapeutique du prolapsus dans sa globalité soit réévaluée.

Objectifs

Les objectifs de ces recommandations sont de :

  • Définir la stratégie thérapeutique de prise en charge en fonction des troubles de la patiente afin d’améliorer la symptomatologie notamment chez la personne âgée ;
  • Développer l’information des patientes dans le cadre d’une décision médicale partagée ;
  • Améliorer l’information des praticiens impliqués dans la prise en charge : médecin généraliste (diagnostic, détection des complications et orientation de la patiente), professions paramédicales (notamment dans la mise en œuvre de techniques alternatives), chirurgien ;
  • Préciser les modalités de surveillance en cas de pose de dispositifs.

Destinataires

Ces recommandations sont destinées aux médecins généralistes et aux spécialistes prenant en charge les prolapsus génitaux : gynéco obstétriciens, urologues, chirurgiens digestifs, coloproctologues, masseurs kinésithérapeutes.


Nous contacter

Service des bonnes pratiques professionnelles