Quote this publication Share Print

FOSCAVIR

Opinions on drugs - Posted on Dec 10 2019

Reason for request

Réévaluation SMR et ASMR

Réévaluation et nouvelle indication

L’essentiel

Avis favorable au remboursement dans le traitement de la virémie à cytomégalovirus (CMV) chez les receveurs d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) et pour lesquels le recours au ganciclovir ne peut être envisagé.

Avis favorable au maintien du remboursement dans le traitement des infections disséminées à CMV au cours du SIDA et le traitement d'attaque des infections mucocutanées à Herpès simplex virus résistants ou insensibles à l'aciclovir chez les patients immunodéprimés.

Quel progrès ?

Un progrès thérapeutique important dans la prise en charge des indications de l’AMM.

Quelle place dans la stratégie thérapeutique 

Dans le traitement de la virémie à CMV chez les receveurs d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques, FOSCAVIR (foscarnet) est recommandé en 2ème intention en cas de résistance au ganciclovir ou lorsque son administration est impossible du fait notamment de son hématotoxicité.

Dans le traitement de l’infection à CMV chez les patients atteints du VIH, FOSCAVIR est une alternative au ganciclovir et au valganciclovir en l’absence d’insuffisance rénale préalable et en fonction de l’organe atteint. En cas d’encéphalite, FOSCAVIR est un traitement de choix seul ou en associant au ganciclovir.

Chez les patients immunodéprimés atteints d’infections mucocutanées à HSV, le traitement repose sur FOSCAVIR en cas de résistance à l’aciclovir ou valaciclovir.


Actual benefit

Important

Le service médical rendu par FOSCAVIR est important dans les indications de l’AMM.


Improvement in actual benefit

II (important)

Compte tenu :

  • de l’efficacité importante du foscarnet avec une barrière génétique de résistance élevée et de son activité en cas de résistance au ganciclovir ou au valganciclovir,
  • du profil de tolérance connu et similaire du foscarnet dans les indications initialement autorisées,
  • de son usage déjà établi lorsque l’administration de ganciclovir est impossible, en cas de résistance ou d’intolérance (notamment du fait de son hématotoxicité),
  • de l’absence d’alternative au foscarnet ayant une AMM et bien tolérée dans le traitement de la virémie à CMV,

FOSCAVIR (foscarnet) apporte une amélioration du service médical rendu importante (ASMR II) dans le traitement de la virémie à CMV chez les receveurs d’une GCSH et pour lesquels le recours au ganciclovir ne peut être envisagé. En l’absence de nouvelle donnée susceptible de modifier le dernier avis de la Commission de la transparence, FOSCAVIR (foscarnet) conserve une amélioration du service médical rendu importante (ASMR II) dans le traitement des infections disséminées à CMV au cours du SIDA, et plus particulièrement rétiniennes, digestives (colites, ½sophagites), pulmonaires et encéphaliques et dans le traitement d'attaque des infections mucocutanées à Herpès simplex virus (HSV) résistants ou insensibles à l'aciclovir chez les patients immunodéprimés.


Contact Us

Évaluation des médicaments
All our publications